American Horror Story Saison 1 : Murder House

Hé oui l’horreur, c’est pas seulement dans les films, c’est aussi des séries (et là vraie vie des fois mais là c’est pas trop le lieu d’en parler). American Horror Story est une de ces séries qui vous coupe le souffle et vous tient en haleine toute une saison.

Aujourd’hui je vais parler de ma série préférée du monde entier : American Horror Story. À ce jour elle compte seulement deux saisons, mais elle a de quoi séduire dès le premier épisode de la première saison.

Je l’ai découverte par pur hasard, en faisant un devoir pour mon cours de Culture Américaine où on devait présenter une nouvelle série qui allait sortir aux States (c’était en 2011). J’ai un peu surfé sur Internet et quand je suis tombée sur le pitch de la série, forcément, ça m’a tout de suite attirée.
C’est l’histoire d’une famille (les Harmon) qui viennent s’installer dans une maison à Los Angeles (pour le côté glamour, sûrement). Cette maison a été abandonnée plusieurs années, et on décrouvrira pourquoi au fil des épisodes. Mais sérieusement, rien qu’en voyant la tronche de la maison, on comprend qu’il va se passer des trucs pas cool.

images-2
(Bienvenue !)

Une famille qui n’a rien demandé

La famille Harmon a tout pour s’attirer des ennuis : un père psy, une fille rebelle et solitaire et une mère naïve et un peu cruche. Les personnages sont vraiment bien croqués et les acteurs convaincants, à aucun moment on ne tombe dans le cliché du film d’horreur tout pourri. Et c’est un tour de force car justement, la série s’appuie sur TOUS les clichés des films d’horreur et les enchaîne épisode après épisode.

AmericanHorrorStory101HarmonFamily
(Connie Britton, Dylan McDermott et Taissa Farminga)

Je crois que c’est pour ça que j’adore cette série : on retrouve les codes du genre de l’horreur, totalement maîtrisés, mais on n’est jamais dans le too much.
On retrouve les flash-backs des années 60 dans cette même maison, assez régulièrement pour qu’on comprenne ce qui s’y passe. En gros on se rend compte qu’elle est hantée, certains êtres y font une apparition, ce qui fait passer la mère pour une folle (et c’est fait exprès en plus, les vilains) car ils ne se montrent à personne d’autre qu’à elle (en tout cas c’est ce qu’on croit… Suspense) et elle finit internée (un clin d’oeil à la Saison 2 ?) le père a à faire à un homme à moitié brûlé, à moitié fou qui rôde de façon abusive autour de la maison tout en proférant des menaces… Et la fille s’entiche d’un mec des plus étranges dont l’histoire va s’avérer beaucoup plus complexe qu’on ne le croit (Tate, joué par le supersexy Evan Peters). Et qu’en est-il de la voisine (l’excellente Jessica Lange) qui semble bien connaître la maison, de sa fille trisomique qui a l’air de voir des choses qu’elle est la seule à voir, de la gouvernante (livrée avec la maison) aux deux visages… ?

tate-langdon---american-horror-story-187151-500-600
(Evan Peters – miam)

Et encore ce n’est que le début. Ce qui est bien trouvé avec cette série, c’est le nombre d’intrigues qui se sont déroulées dans cette maisons, et qui sont les conséquences d’intrigues plus anciennes encore… Comme si une malédiction s’était abattue sur elle. Et finissent par vivre ensemble un couple de fantômes gays qui se détestent, une famille brûlée vive, un enfant au visage déformé, un sexy puma (ceux qui se tapent les cougars, vous savez, pas l’animal) et d’autres !

En clair pour moi, c’est simple, c’est la meilleure série qu’on ait vue jusqu’à présent. Parce que pour les fans d’horreur, elle tape juste dans le mille, et elle est très bien réalisée.
D’ailleurs, c’est plutôt étonnant parce que ses réalisateurs justement c’est Ryan Murphy et Brad Falchuck – les créateurs des séries Nip/Tuck et Glee ! J’aime bien Glee, c’est pas la question, mais l’univers n’a rien à voir, qui aurait cru qu’ils auraient pu réussir aussi bien dans ces domaines si différents ?

american-horror-story-season-1-Evan-Jessica-amp-Frances
(Evan Peters, Jessica Lange et Frances Conroy)

Le générique

Le générique de début est réalisé par le très talentueux Kyle Cooper (à l’origine des génériques de Seven et de la série The Walking Dead également). Il est évolutif, et plus on avance dans la série, plus on le comprend. Au début, on a l’impression qu’il n’a pas trop de rapport avec l’histoire et qu’on s’est contenté d’y mixer plein d’images creepy pour donner une ambiance à la série. Pas du tout ! C’est vraiment bien pensé et ça m’a donné envie de me pencher sur le travail des réalisateurs de génériques, qui sont parfois meilleurs que les films en eux-mêmes (bon c’est moins long aussi, c’est un peu tricher).

Enfin, la bande son est absolument géniale, comme le reste de la série elle tombe juste, enfin vous l’avez compris je suis sous le charme. La musique du générique – créée par Charlie Clouser et Cesar Davila-Irizarry – est flippante à souhait. Allez tout le monde, on regarde ce petit bijou ! La première saison compte 12 épisodes.

Watch bien le générique ici :



Je vous parlerai dans un prochain article de la deuxième saison, qui n’est pas la suite de la première, mais qui y met en scène les mêmes acteurs. Original et en même temps, je ne voyais pas d’autre choix que celui-là ! Bien joué 🙂

Jolly S.

Publicités
Cet article, publié dans Séries, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour American Horror Story Saison 1 : Murder House

  1. Ping : American Horror Story saison 2 : Asylum | Jolly Slasher – Quelle horreur !

  2. Ping : Le boom des “séries d’horreur” | Jolly Slasher - Quelle horreur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s