Le boom des « séries d’horreur »

Avec la sortie d’In the Flesh en 2013, ça fait déjà deux séries télé sur le thème des zombies… Quand on compare à ce à quoi on nous a habitués dans les années 90 et 2000, cela fait déjà beaucoup ! Rajoutons à ça le succès d’American Horror Story et nous avons une toute nouvelle tendance… à suivre ?

Sept à la maison, Malcolm, Gossip Girls, tout ça c’est fini en 2010 ! Place aux séries d’horreur.

Plus la peine de présenter The Walking Dead, adaptation en série du Comics (Robert Kirkman, Tony Moore, Charlie Adlard) du même nom, dont le succès est indéniable autant aux États-Unis qu’en Europe. Le tout premier épisode est sorti en octobre 2010 et trois ans plus tard on en parle encore (petit aparté qui me tient à coeur : LISEZ LES COMICS, la série a été édulcorée mille fois pour pouvoir être adaptée à la télévision. Cela dit il s’agit d’une très bonne série). La série profite de la « mode » des zombies qui sévit en ce moment un peu partout sur le globe terrestre, mais on a de la chance, Frank Darabont ne s’est pas moqué de nous et les fans du genre n’ont pas été déçus (sauf si ils ont lu les comics – bon j’arrête).

The Walking Dead
(Oh, allez on en a vu assez des images sérieuses)

En octobre 2011, Ryan Murphy et Brad Falchuck portent à la télévision leur propre vision de l’horreur avec American Horror Story : Murder House. Il s’agit tout bonnement de ma série préférée, et comme j’ai déjà écrit dessus je ne vais pas m’y attarder. En tout cas il s’agit d’une nouveauté, jamais série ne s’était attaquée à l’horreur et au fantastique de façon aussi propre et fidèle au genre. Pour nous faire peur avant on avait les démons dans Charmed, aujourd’hui on a Evan Peters, fantôme pervers et anciennement adolescent psychopathe. Ou encore Bloodyface le dépeceur de ses dames dans la saison 2. Bref : fini de rigoler.

AmericanHorrorStory
(Saison 1 : Murder House)

Mars 2013, on voit arriver In the Flesh, une série sur le thème des zombies elle aussi, mais tournée autrement : les hommes ont enfin réussi à trouver un traitement pour que les morts-vivants retrouvent leurs souvenirs et capacités de vivants. Je n’en ai vu qu’un seul épisode à ce jour, mais la série m’a l’air plutôt réussie. On se situe dans un monde post-chaotique, revenu dans l’ordre mais pas tout à fait en paix avec lui-même. La peur des morts-vivants est toujours présente et il s’annonce difficile pour eux de trouver leur place (ahem…). In the Flesh nous est offert par Dominic Mitchell, à suivre donc.

In-the-Flesh
(Keiren Walker -Luke Newberry- le mort-vivant héros d’In the Flesh)

Last but not least, le lendemain de la première d’In the Flesh sortait Bates Motel, une série qui nous propose de découvrir l’adolescence hypothétique de Norman Bates (le méchant de Psychose) telle qu’elle se déroulerait de nos jours (avec smartphones etc). Le premier épisode est très prometteur, je pense que cette série vaut vraiment le coup, les personnages sont bien cadrés et l’intrigue de ce seul épisode nous donne envie de regarder la suite de la série (sentiment qui manque à la fin du visionnage d’In the Flesh d’après moi). Bonne réalisation, bon acteurs (le petit Charlie dans Charlie et la Chocolaterie et Vera Farmiga – oui il y a comme un air de famille entre ces séries*), bon scénario, bonne tension… Une vraie découverte.

bates motel
(Norman Bates -Freddie Highmore)
*Taissa Farmiga, « Violet » dans American Horror Story saison 1 et Vera Farmiga, « mère de Norman Bates » sont soeurs)

Je ne trouve rien à redire à ces séries horrifiques, et cela m’étonne. En effet, ces derniers temps les sorties de films d’horreur au cinéma m’ont plutôt déçue (grâce aux sagas des REC et Paranormal Activity entre autres). L’ère serait-elle plus aux séries qu’aux films ? Il est vrai que la « folie des séries » est un phénomène très 2010, le nombre incalculable de séries, mini-séries, web-séries qui sortent est assez fou… Et visiblement les réalisateurs savent ce qu’ils font, pas de quoi être déçu !

Cette tendance change vraiment des séries auxquelles on nous avait habitués ces dernières décennies, entre Sex and the City, Skins, Madame est servie, Une nounou d’enfer, Friends… Je mélange tout mais pour moi ces séries ne menaient nulle part, elles servaient un éternel recommencement qui ne nécessitait aucune assiduité de la part du spectateur. Et puis la peur n’avait pas sa place dans la grande famille des séries, il s’agissait plus de rire, de rêver, de se retrouver, que de s’effrayer.

Je n’oublie pas qu’à une époque (les années 60-70 aux États-Unis, 80 en France) on aimait retrouver La Famille Addams et leurs bizarreries en manoir gothique, et leurs ancêtres les Munsters (diffusée seulement aux États-Unis), qu’enfants on aimait regarder Les Contes de la Crypte et Fais-moi Peur… Mais encore une fois aucune d’elle n’impliquait le spectateur comme le font les séries d’horreur des années 2010, et elles étaient destinées à la famille sinon aux enfants, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

the_munsters_
(The Munsters, un peu la mère de Madame est servie, les Pierrafeu et La Famille Addams)

Alors moi qui ne suis pas du tout fan de séries à la base (j’ai du mal à suivre plus de trois saisons), je ne peux qu’encourager ce nouveau phénomène tant qu’il nous ramène autant de bonnes séries que ces quatre-là. Par contre, pas question que cela devienne une planque à revenus et une excuse pour scénarios médiocres.

L’art de la série est pris très au sérieux de nos jours, et il en est de même pour les genres et sous-genres qu’il invoque !
Verdict : à suivre !

Jolly S.

Publicités
Cet article, publié dans Séries, Télévision, Zombies, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le boom des « séries d’horreur »

  1. Ping : James Wan ou l’épouvante vintage | Jolly Slasher – Quelle horreur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s