Mini revue : [REC]3 – Genesis

Si un jour on m’avait dit que j’écrirais sur [REC], je ne l’aurais pas cru. Les opus 1 et 2 sont sûrement les films d’horreur les plus pathétiques que j’ai vu jusqu’à présent… Pourtant, le 3 s’est avéré plutôt une bonne surprise. C’est parti.

[REC] et [REC]2 ont été réalisés par Jaume Balaguero et Paco Plaza. Ils racontent l’histoire un peu compliquée d’un bâtiment dans lequel se répand une sorte de virus qui transforme les gens en zombies. Mais on apprend plus tard qu’en fait il s’agit d’un cas de possession. Le bâtiment est donc fermé et toute entrée ou sortie est interdite. Si la bande-annonce de [REC] avait l’air prometteuse, le film fut à mon goût un désatre. Mauvais scénario – si vous voulez mon avis, il a été écrit au fur et à mesure du tournage – acteurs qui crient un peu trop, pas d’explications plausibles, retournements de situations improbables et inintéressants, personnages inutiles… Je parle ici des deux premiers films de la trilogie.

[REC]3 – Genesis, lui, n’a été réalisé que par Paco Plaza et se place un peu à part des deux autres.

rec3 - genesis

Le film, sorti en 2012, n’est ni un prequel, ni un sequel des deux autres films. Il se passe en réalité au même moment, dans un autre lieu. C’est à la fin que l’on découvre que les deux histoires se déroulent en même temps, et si on a déjà vu les deux autres on peut s’en douter vers le début du film grâce à quelques indices pas très subtils.

Cette fois-ci, l’histoire se passe lors du mariage entre Clara (sorte d’overly attached girlfriend espagnole) et Koldo. Le début du film est tourné caméra à l’épaule comme les deux autres – et cela n’apporte absolument rien au film. Au bout d’une vingtaine de minutes on passe enfin en caméra normale – sans aucune explication mais ça, on le sait, c’est la ligne de conduite des [REC]. Expliquer, c’est has-been.

REC-3-Genesis_2
(Clara -Leticia Dolera- et Koldo -Diego Martin)

Dès le début du film on apprend que l’un des oncles s’est fait mordre (par un chien, dit-il) et on se doute que l' »invasion » viendra de lui. C’est pendant le bal du mariage que le « virus » se propage et on se retrouve vite avec un nombre de protagonistes restreint : Kolbo, son cousin, sa soeur et un serveur d’un côté, et Clara et le prêtre de l’autre.
Déjà, on peut bénir (hé oui) l’idée d’avoir laissé tombé le found footage (caméra à l’épaule) pour ce film – dans les épisodes 1 et 2 les zombies avaient une fâcheuse tendance à se jeter sur la caméra bien qu’ils aient de la chair fraîche à portée de dents, c’était fatiguant.

En fait, rien de bien original dans l’histoire : on retrouve ce topic « en réalité ce ne sont pas vraiment des zombies mais plutôt un démon qui attaque les humains, on ne dira pas pourquoi, et qui se propage de corps en corps et si vous voulez voir mon vrai visage regardez-moi dans un miroir » qui n’a pas vraiment de sens. Mais ce qui est plutôt sympa dans cet opus ce sont les personnages principaux.

Au début du film on nous introduit Atun, fan de cinéma employé pour filmer la cérémonie. Un personnage plutôt sympathique qui malheureusement ne jouera aucun rôle dans l’histoire. J’aurais vraiment aimé le voir un peu plus celui-là.

atun
(Atun -Borja Glez)

Ensuite on a Koldo, l’homme idéal subtilement métaphorisé lorsqu’il se pare de l’armure de Saint-Georges pour aller sauver sa belle mariée. Pour le coup, je ne m’attendais pas à ça mais quoi de plus efficace pour traverser un mur de zombies qu’un costume de maille et une masse à pointes ? Bonne idée.

rec3_bumbling
(Incognito)

Enfin nous avons Clara, jeune mariée qui ne perd pas le nord un instant dans le film. Une femme forte qui va à la recherche de son mari avec autant d’obstination qu’il le fait pour elle, et ça, c’est beau. On peut juste regretter que lorsqu’elle se retrouve avec d’autres hommes elle reprend la place de la faible femme à défendre. C’est un réflexe un peu trop présent dans bon nombre de films d’horreur. Mais ça ne durera pas longtemps ici.

REC-3-Genesis-movie-review-600x348

Le personnage du prêtre a aussi son importance, car c’est lui qui comprend que c’est le Mal qui est à l’oeuvre et il parvient à sauver sa peau avec quelques versets de la Bible. Sa présence est un renvoi à [REC]2, je suppose. Il crédibilise un peu l’histoire.

Revenons à nos mariés : leur ardeur à se battre est d’autant plus sympa à regarder que nous, spectateurs, nous savons déjà qu’ils sont condamnés. Mais les voir unis, elle en robe de mariée/princesse, lui en armure – il a au passage récupéré l’épée qui a servi à découper le gâteau de mariage – c’est un bon point pour [REC]3. Le réalisateur a enfin laissé tomber le premier degré qui le desservait totalement pour [REC] et [REC]2 (ou alors il s’agissait vraiment de mauvais second degré). À croire que Jaume Balaguero, l’autre réalisateur sur les deux premiers opus, a abandonné le tournage après les 20 premières minutes. Une bonne chose de faite !

96862
(Un petit air de Braindead)

Ce film est cependant loin d’être parfait, et on se surprend plus d’une fois à vouloir secouer les personnages pour qu’ils bougent leurs fesses, courent, récupèrent leurs armes (avis aux survivants de films d’horreur : les armes blanches peuvent servir plusieurs fois. Si, si) et on n’échappe pas aux clichés (« arrête avec cette caméra ! ») dont on se passerait volontiers.

En résumé, j’ai trouvé utile de faire cette chronique parce que par rapport aux deux autres [REC], on assiste à un virage qui va dans le bon sens. Il y a moyen de passer un bon moment devant ce film – si on n’est pas trop pointilleux sur les détails.

On sent que Paco Plaza a laissé libre cours à son imagination, qui promet quelques petites perles par la suite je pense. Une bonne surprise donc, moi qui partais si sceptique. Je lui souhaite de se libérer de cette histoire de possession qui ne mène nulle part – ah non, on m’annonce [REC]4… Espérons qu’on aura enfin droit à une explication !

Je vous laisse avec la bande-annonce :

Jolly S.

Publicités
Cet article, publié dans Mini revues, Zombies, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Mini revue : [REC]3 – Genesis

  1. Ping : Mini revue : Warm Bodies | Jolly Slasher – Quelle horreur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s