Mama

Cela faisait bien trop longtemps à mon goût que je n’avais pas fermé les yeux devant un film d’horreur. De peur, bien sûr pas de déception. Alors quand je suis sortie toute retournée de ma scéance de cinéma hier, je me suis dit qu’il fallait absolument que je parle de Mama.

Mama est un film d’épouvante en ce moment au cinéma. Il a été réalisé par l’Argentin Andres (Andy) Muschietti, et tout comme Fede Alvarez, il s’agit de son premier long métrage. Et tout comme Alvarez, ce petit-là a beaucoup de talent.

Je n’ai pas envie de vous gâcher le film donc je vais éviter de rentrer dans les détails, mais il serait vraiment dommage de ne pas essayer de vous donner envie de le voir.

Mama

Mama est un long métrage adapté d’un très court métrage du même nom de 3 minutes réalisé par Muschietti il y a de ça quelques années, assez flippant, et il s’avère que ce dernier s’adapte très bien au cinoche. Le film raconte l’histoire d’un couple, Lucas (Nicolaj Coster-Waldauet) et Annabelle (Jessica Chastain, méconnaissable) qui tente de recueillir leurs deux nièces, Victoria (Megan Charpentier) et Lilly (Isabelle Nélisse), après qu’elles aient survécu 5 ans seules dans la forêt. Si Lucas a passé ces 5 dernières années à rechercher désespérément cette famille, Annabelle, elle, est loin d’être prête au rôle de tutrice. Il va pourtant falloir s’y faire, d’autant plus que les deux petites sont plutôt sauvageonnes et semblent vivre avec un troisième être… Mama.

Voilà le pitch de départ, je n’en dirai pas plus. Muschietti réalise un excellent travail de tension, de suspense, de mal-être. Le travail de l’image et du son – surtout le son… – fait en sorte que l’on ne se sente en sécurité à aucun moment du film, on s’attend toujours à voir surgir on ne sait quelle créature (et Mama n’est pas la seule à faire flipper là-dedans) de derrière une porte, un placard. Le rendu est vraiment beau, pour ne rien gâcher, et on retrouve différentes esthétiques propres à de grands classiques de la science-fiction en clins d’oeil à des maîtres du genre (Burton, Raimi, Spielberg…).

voctoria-lilly
Lilly et Victoria

La seule chose que je pourrais reprocher à ce film est un passage à la première personne, un flash-back heureusement assez court qui n’est pas à la hauteur de l’esthétique du reste du film. Mais allez, je lui pardonne.

Tout au long du film, Muschietti, sûrement sur les conseils de Guillermo Del Toro qui l’a produit, s’amuse à nous faire tourner en bourrique en suggérant beaucoup de choses, mettant le spectateur dans un état de nerfs assez délectable. Et quand l’horreur surgit devant nous, Oh mama ! C’est le cri qui convient.

mama-chastain
« Oh mamaaaaaaa !!! »

Mais en plus d’être très réussi et maîtrisé en termes d’épouvante, Mama est un très beau film qui se penche sur les relations familiales parfois compliquées, et particulièrement sur l’amour que l’on peut porter à des enfants (c’est beau). Tout comme pour Le Labyrinthe de Pan (Guillermo Del Toro, 2006) et L’Orphelinat (Juan Antonio Bayona, 2007, produit par Del Toro) les enfants ont un rôle crucial à jouer au sein de la famille – et du film -, à la fois surnaturel et terrifiant, et pourtant toujours innocent. La patte de Del Toro est clairement reconnaissable : la famille, l’étrange, beau et terrifiant à la fois… Et surtout, très féminin !

Je ne peux que vous encourager à aller le voir ! Mais pas seul…

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Mama

  1. Tatsue dit :

    Gyaaaaaaaaaaa ! J’ai reçu une notif comme quoi tu me mentionnais (très gentiment d’ailleurs) sur mademoizelle, je lis ton post, je vois « mon blog sur les films d’horreur » et il en a pas fallut plus pour que j’y cours. En plus j’avais vu la bande annonce et je suis une grande fan de Guillermo del Toro que ça soit en temps que producteur ou réalisateur (as tu vu « les yeux de julia » ? peu de films de ce genre m’ont fait frissonner comme ça !) tu m’as complètement mis l’eau à la bouche alors que j’avais oublié la sortie de ce film.
    Je suis emmerdée, il faut que je me le procure, mais je suis en nipponie et j’ai personne avec qui le mater en français et pour le voir avec mon homme il me le faudrait en français ou anglais sous-titré japonais -> impossible XD
    Si il fait si peur que ça je suis pas sûre d’avoir le cran de le voir seule ! Je vais p’tetre le tenter juste avec les sous-titres anglais ça fera bosser mon mec XD

  2. Tatsue dit :

    Oh je viens de voir qu’il a été réalisé en anglais et pas en espagnol voilà qui va me faciliter les choses !

    • Jolly Slasher dit :

      Oui c’est un film en Anglais ! Si tu es fan de Guillermo del Toro alors tu vas adorer Mama, même s’il n’est pas de lui on sent bien son influence ! Non je n’ai pas vu Les yeux de Julia mais du coup ça me donne un programme pour ce soir 🙂 Merci d’être passée ici en tout cas et tu reviens quand tu veux 😉 J’espère trouver vite un nouveau film qui vaut le coup d’écrire ! Bonne chance en Nipponie je ne sais pas s’il sortira là-bas… Pour ma part j’ai du mal à trouver Shock Labyrinth, et du coup c’est plutôt par chez toi qu’il faut aller pour le voir 😦

  3. Tatsue dit :

    Hoho tu m’en diras des nouvelles ! 🙂 c’est pas dit qu’il sorte en effet ou alors à retardement et direct en DVD (Intouchables vient de sortir en DVD sans passer par la case cinoch ici XD) donc je vais être obligée d’utiliser le pirate en moi je pense XD
    d’ailleurs je t’ai trouvé The Shock Labyrinth en japonais sous titré chinois en streaming XD, oui je sais trop aimable : http://www.tudou.com/programs/view/JzUUX61F7Gg/
    Je doute que ça soit utile XD

    Je vais éviter de le regarder, l’horreur japonais je peux le regarder en France mais au Japon, même si c’est assez rare il m’arrive de faire des crises d’angoisses fantomatiques et vu que tout ici ressemble au décors de leurs pire films j’ai vraiment du mal à me détendre alors que par ailleurs le visionnage de film d’horreur a beaucoup calmé ce type d’angoisse en m’aidant à relativiser.
    Je crois que si j’avais jamais vu Ju-On The grudge (version japonaise) je serais complètement guérie mais je me hais de l’avoir vu chaque jour que dieu fait XD y’a aussi un film Thai assez goûtu en matière de longs cheveux noirs flippant assez méconnu c’est « Shutter », délicieusement scénarisé avec des appareils photos, kiffe ultime. Faire attention de pas tomber sur le remake américano-japonais (MAIS ARRETEZ) qui sans être le remake le plus foiré ne lui arrive guère qu’à la cheville.

    • Jolly Slasher dit :

      Oui je l’avais vu doublé Italien mais j’ai vite arrêté, ma compréhension étant limitée et comme le pitch est plutôt compliqué… (en tout cas il a l’air) – et puis voir des Japonais, au Japon, parler Italien, je sais pas y’avait comme un malaise ^^

      Je suis toujours contente qu’on me conseille des films, je vais commencer une petite liste rien qu’avec les tiens haha

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s