American Horror Story saison 2 : Asylum

American Horror Story, c’est dommage, les épisodes ne sortent pas assez vite ! La saison 3 devrait reprendre cette année. Pour patienter, voici une petite chronique de la saison 2.

Comme son nom l’indique, la saison 2 d’American Horror Story a lieu dans un asile. Et ça, déjà, c’est super cool. Qu’on se rassure, l’asile est bien comme il faut : châtiments corporels, patients qui font flipper (on pense à Pepper), sangles, docteurs bien chelous, etc etc.

american-horror-story-asylum-ascend-1

L’histoire se passe principalement dans les années 60, mais comme pour la saison 1, on a droit à quelques sauts dans le temps pour bien suivre l’histoire. Dans la saison 1, on revenait en arrière. Dans la saison 2, on ira plutôt dans le futur.

La scène d’ouverture se passe d’ailleurs de nos jours ; on voit des jeunes mariés qui ont décidé de passer leur lune de miel à visiter les lieux les plus hantés des Etats-Unis (normal) et se rendent dans l’ancien asile de Briarcliff, certainement après avoir fait un tour à L.A. dans la maison de l’horreur – pour ceux qui suivent, donc.
Mais mauvaise idée, ou pas de bol, le jeune marié (interprété par Adam Levine, le chanteur des Maroon 5, ça m’a étonné mais pourquoi pas) se fait soudainement arracher le bras pendant une petite gâterie.

american-horror-story-asylum-episode-6
(Notre ami Bloody face)

Synopsis

Dans les années 60, la journaliste Lana Winters décide d’aller faire un tour du côté de l’asile de Briarcliff pour y dénoncer le traitement inhumain qu’on y fait subir aux patients – car tout le monde sait que les vrais fous dans les asiles ce ne sont pas les malades, mais les médecins. L’asile est dirigé d’une main de fer par Soeur Jude. Devant l’insistance de Winters pour visiter les lieux, celle-ci décide de l’interner pour motif… d’homosexualité. Bien joué AHS, j’aime beaucoup les sujets abordés.

S’ensuit la lutte de Lana Winters pour sortir de cet enfer, accompagnée d’autres protagonistes comme Kit Walker, accusé d’être le dépeceur de femmes « Bloody face » ou le Dr Arden, accusé d’être un nazi (ils aiment bien ça les américains ça leur fait très peur). Ce dernier s’adonne d’ailleurs à des expériences pas très catholiques avec l’aide de l’innoncente Soeur Mary-Eunice – qui aura un rôle très important dans la série, puisqu’elle donnera le ton dès l’épisode 3.

6-American-Horror-Story-Asylum
(Pour l’instant, tout va bien… Mais ça va pas durer longtemps. Watch bien la cane dans la main de Soeur Jude)

Une autre forme d’horreur

La saison 2 commence donc assez fort, avec des fous, des aliens, des nazis, le diable himself, et comme on en a l’habitude maintenant, un passé qui vient hanter les personnages principaux.

Comme Ryan Murphy et Brad Falchuck nous en ont donné l’habitude, tout s’entremêle dans cette saison 2. Les destins des protagonistes sont tous liés, comme si le simple fait d’entrer dans à Briarcliff les condamnait à y rester toute leur vie, physiquement… ou autre.
Ce que j’aime beaucoup dans cette saison, c’est que personne n’est innocent et chaque protagoniste a une part responsabilité sur l’horreur vécue par les autres.

Si la saison 1 nous donnait de temps en temps un peu de répit en nous narrant la vie de famille des Harmon, cette saison-là ne laisse pas une seconde de répit au spectateur. La quasi-totalité de l’histoire se déroule dans un asile, on a constamment sous les yeux des patients agités, des cris, de la tension.

Comme je vous l’avais dit dans l’article sur la saison 1, on retrouve les mêmes acteurs principaux, mais dans des rôles tout à fait différents : Sarah Paulson (qui avait alors un petit rôle), Jessica Lange, Lily Rabe, Evan Peters, Zachary Quinto (dans la saison 1 il était gay, dans la saison 2 il les soigne), Frances Conroy (majestueuse dans son rôle), et Dylan McDermott.
Et puis pour le plaisir, on peut noter la présence de deux françaises au casting : Chloë Sevigny et Lizzy Brocheré !

Les réalisateurs mettent en avant les acteurs qui avaient un rôle secondaire dans la saison 1 (mis à part Jessica Lange et Evan Peters) et tous offrent une performance d’acteurs assez incroyable. La magie d’American Horror Story, c’est en partie ça : un jeu d’acteurs réussi. C’est aussi l’intérêt et la prouesse de reprendre les mêmes acteurs, qui sont capables de nous faire oublier leur personnage de la saison précédente – et là je pense tout particulièrement à Dylan McDermott ou à Evan Peters, qui fait un virement incroyable et qui prend au moins 10 ans par la même occasion. Les rôles sont tous aussi intéressants les uns que les autres et il est difficile de prendre parti pour l’un ou pour l’autre : on est comme enchaîné dans notre position de spectateur, impossible de ressentir de la compassion ou de se reconnaître dans l’un des personnages…

En intrigues principales donc, Kit Walker, accusé du meurtre de sa femme et de bien d’autres, enfermé à Briarcliff. Lana Winters, journaliste homosexuelle enfermée pour avoir fourré son nez dans les affaires des autres. Soeur Jude, une nonne au passé sulfureux. Le Dr Thredson, engagé pour s’occuper des patients de l’asile.
En toile de fond : des expériences nazies, du diable, du tueur en série, des expériences paranormales…
C’est foufou !

American Horror Story Season 2 Zachary Quinto
(Le Dr Thredson – Zachary Quinto)

On propose encore une fois au spectateur des histoires, des caractères et des situations assez fous et bien prenants. Cette saison nous entraîne dans des situations à priori inextricables et s’essaye à une autre forme d’horreur, un peu plus perverse, un peu plus latente. Cette fois-ci ce n’est plus le bâtiment qui est hanté, mais bien les personnages eux-mêmes. À croire qu’ils ont tous bel et bien une raison de se trouver là !

Que nous réserve la saison 3 ? Les rumeurs parlent d’une histoire de sorcières inspirée des sorcières de Salem. À suivre !

Jolly S.

Publicités
Cet article, publié dans Séries, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour American Horror Story saison 2 : Asylum

  1. Ping : Le boom des “séries d’horreur” | Jolly Slasher - Quelle horreur !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s